Publications

Fontaine, A., Gillabert, M. & Hoenig, B. (Ed.) (2019). Traverse, Zeitschrift für Geschichte, 1, 216 p. Die Schweiz stellt einen Raum intensiver kultureller Transfers dar. Wissen und Bezüge aus dem Ausland wurden aufgenommen, angeeignet und reinterpretiert, sei es im kantonalen, regionalen, lokalen oder nationalen Rahmen. Dieser Schwerpunkt der traverse setzt sich zum Ziel, die Rolle von kulturellen Importen und ausländischen Bezügen in der Schweiz genauer zu fassen. Anhand des schweizerischen Falls wird damit eine Relektüre des Kulturtransferkonzepts und seiner Methoden angestrebt.

La Suisse incarne un espace de transferts culturels qui a absorbé des savoirs et des références étrangères, non sans les réinterpréter afin de les ajuster dans ses propres contextes, qu’ils soient cantonaux, régionaux, locaux ou national. Ce numéro de traverse a pour objectif d’analyser les processus complexes d’absorptions, de transferts et de réinterprétations d’idées et de pratiques diverses. Ainsi, le numéro souhaite réinterroger la notion de transfert culturel et ses méthodes dans le cas helvétique.

Chollet, A. & Fontaine, A. (Ed.) (2018). Bern: Bibliothek am Guisanplatz, 324 p. In den letzten Jahren wurde viel geschrieben über das Leistungsvermögen des Losverfahrens in der Politik, dem man zahlreiche positive Eigenschaften beimass. Allerdings werden die historischen Beispiele seiner Verwendung häufig zur Sprache gebracht, ohne dass man sich näher mit den Einzelheiten des Verfahrens und seiner Auswirkungen beschäftigt. Die in vorliegendem Band vereinten Beiträge suchen diese Lücke teilweise zu füllen: Sie interessieren sich für eine Reihe weniger bekannter historischer Fälle, zu denen die Stadt Bern, der Kanton Glarus, einige Reichsstädte und die Institutionen der Helvetischen Republik gehören. So zeichnet sich eine andere Geschichte des Losverfahrens ab, in der seine demokratische Dimension wenn nicht abwesend, so doch zumindest nebensächlich ist.

On a beaucoup écrit ces dernières années sur les potentialités du tirage au sort en politique, en lui assignant de nombreuses vertus. Cependant, les exemples historiques de son utilisation sont souvent mobilisés sans s’intéresser de très près au détail de la procédure et de ses effets. Les contributions rassemblées dans ce volume cherchent à combler en partie cette lacune, en s’intéressant à une série de cas historiques moins connus, comme la cité de Berne, le canton de Glaris, certaines villes du Saint-Empire ou les institutions de la République helvétique. Apparaît alors une autre histoire du tirage au sort, dans laquelle sa dimension démocratique est sinon absente, du moins secondaire.


Fontaine, A. & Goubet, J.-F. (Ed.) (2016). Revue germanique internationale, 23, 194 p. L’Allemagne est considérée dans le XIXe siècle européen comme une terre classique de la pédagogie. C’est pourquoi les innovations théoriques et pratiques développées par les Basedow, Pestalozzi, Francke, Niemeyer, Herbart, Fröbel ou Kerschensteiner ont fait l’objet d’absorptions et de reconfigurations plurielles dans l’espace francophone. Pour autant, cette fascination pour la pédagogie germanique a également connu des résistances diverses et les emprunts ont été marqués par des mécanismes de sélection.
Réunissant des germanistes, des historiens, des spécialistes de philosophie et de sciences de l’éducation, ce volume aborde les relations pédagogiques entre espaces germanophone et francophone dans une perspective interdisciplinaire. L’entrecroisement des points de vue met en lumière les appropriations riches et variées de la pédagogie allemande dans l’espace francophone. Dans ce sens, l’étude des phénomènes de transferts en éducation fonctionne comme un révélateur de ce que nos systèmes scolaires nationaux doivent à une circulation transnationale intense – mais très souvent dissimulée – des savoirs et des pratiques pédagogiques.


Fontaine, A. (2015). Aux heures suisses de l’école républicaine. Demopolis, Paris. Contrairement à une idée répandue, l’école de jules Ferry n’est pas une invention made in France qui se serait élaborée en vase clos. Comme pour la plupart des Etats enseignants qui se consolident durant le siècle, les structures scolaires mises en place sous la IIIe République résultent d’un jeu complexe d’absorptions et de réinterprétations de références étrangères. Si les penseurs de l’école républicaine que sont Edgar Quinet, Ferdinand Buisson ou Jules Barni, exilés en Suisse sous le Second Empire, ont joué un rôle décisif dans le transfert de pratiques scolaires vers Paris, d’autres médiateurs actifs dans le sillage du pédagogue romand Alexandre Daguet restaient à éclairer.
En décloisonnant les espaces pour reformuler des connexions oubliées, cet ouvrage propose une relecture des relations pédagogiques franco-suisses et développe l’idée d’une standardisation silencieuse des savoirs scolaires.

Fontaine, A., Haenggeli-Jenni, B. & Bühler, P. (2014). Schweizerische Zeitschrift für Bildungswissenschaft, 36 (1), 152 p. Die fünf Artikel in diesem Themenheft unterstreichen die Bedeutung von pädagogischen Zeitschriften als «Medium» des Wissensaustauschs. Solche Transfers tragen noch immer zur Entwicklung der Disziplin und zur Schaffung einer gemeinsamen Basis bei. Die Beiträge der vorliegenden Ausgabe gehen dem besonderen Charakter der pädagogischen Presse nach, die sich an der Schnitt-stelle von Wissenschaft und Beruf befindet. Empirisches, theoretisches, pädago-gisches, psychologisches und philosophisches Wissen wird ausgetauscht, das sich in einem ständigen Hin und Her zwischen Beruf und Forschung entwickelt. Dieses Wissen wird in unterschiedlichen Kontexten absorbiert, interpretiert und resemantisiert, durch den Kontakt mit anderem Wissen erhält es so neue Facetten.

Les cinq articles publiés dans ce numéro thématique confirment le statut privilégié des revues pédagogiques comme lieu d’échanges et de circulation de savoirs où se débattent idées, méthodes et concepts. Ces échanges ont contribué, et contribuent encore à l’évolution de la discipline et à la construction d’un socle commun propre aux professionnels de l’éducation. Les contributions réunies ici attestent du caractère particulier de la presse pédagogique qui se situe au carrefour des mondes scientifique et professionnel; on y échange aussi bien des savoirs expérientiels que théoriques, des savoirs pédagogiques que psycholo-giques ou philosophiques, qui se nourrissent les uns les autres dans un aller et retour permanent entre le milieu de la profession et celui de la recherche. Les contextes culturels variant, ces savoirs sont absorbés, interprétés, resémantisés, ajoutant une dimension supplémentaire à l’enrichissement qu’ils acquièrent au contact de l’altérité.